Résolution

De NetoWiki.

La résolution (ou quantification) est le nombre de valeurs que peut prendre chaque mesure faite lors de la numérisation d'un son.

On l'exprime en bits puisque c'est directement une donnée informatique. On distinguera donc les résolutions en 8 bits, soient 256 valeurs possibles, obsolète de nos jours ; 16 bits, soient 65000 valeurs possibles, la norme du CD audio ; 24 bits, la norme du DVD et des résolutions particulières qu'on peut trouver sur certaines machines dédiées, 12 ou 20 bits.

Lorsqu'on indique les données technique d'un enregistrement, on indique toujours le taux d'échantillonnage et la résolution. Par exemple, la norme du CD audio est de 44.1kHz/16 bits (on dit 44/16) ; la norme du DVD est de 48kHz/24bits.

Sommaire

Quelle résolution choisir ?

Au strict minimum, le créateur de saga MP3 choisira 16 bits. Si sa carte son le permet, il choisira de travailler en 24 bits ce qui lui donnera plus de lattitude et de confort dans la prise de son et évitera de saturer le préampli de sa carte son.

Qu'est ce que ça change ?

La résolution va indiquer ce qu'on appelle la dynamique possible, c'est à dire la différence, exprimée en décibels (dB), entre le son le plus faible qu'on sera capable de percevoir (une feuille qui bruisse dans le vent, un personnage qui chuchotte) et le son le plus fort, (un train qui passe, un personnage qui hurle), le tout sans saturer l'enregistrement.

En 16 bits, (dynamique théorique de 96dB) il est peu probable que je parvienne à faire ça : soit je dois pousser le gain de mon microphone pour capturer le son de ma feuille qui bruisse, mais quand le train passera je vais faire saturer mon enregistrement, soit je baisse mon gain pour ne pas saturer lorsque le train passe, mais alors on n'entendra pas le bruit de la feuille. On va devoir utiliser des trucs pour la prise de son, soit un compresseur entre le préampli et la carte son, soit faire ma prise en deux fois, en poussant mon gain pour le personnage qui chuchotte, et en le baissant pour le personnage qui hurle.

En 24 bits, (Dynamique théorique de 144dB) je n'ai pas besoin de me prendre la tête. La dynamique est si grande que je pourrais avoir les deux sans me tracasser de refaire mes réglages : il me suffit de régler mon gain suffisament bas pour ne pas saturer lorsque le son est trop fort, les sons les plus faibles resteront parfaitement audibles et je pourrais m'occuper de rééquilibrer tout ça lors du mixage.

A noter

Lors du montage, certains logiciels permettent de travailler en 32bits floats. Si votre logiciel le permet, il est recommandé d'utiliser cette option tant que le mixage n'est pas finalisé. Ce ne sera qu'à la toute fin du mixage qu'on redescendra à la résolution de 16 bits. Pour revenir à une compatibilité maximale et largement suffisante pour l'écoute (qualité CD).

Donc :

  • si possible, enregistrement en 24 bits ;
  • mixage en 24 ou 32 bits ;
  • export du mixage dans sa version la plus détaillée, pour archivage, en 24 ou 32 bits, WAV (ou AIFF) ;
  • pre-mastering (compression, normalisation, equalisation) si nécessaire ;
  • export en 44.1/16 bits WAV (ou AIFF) ;
  • compression en MP3 à 128 KBPS minimum (160 ou 192 est préférable) ;

Liens externes