Courbe de réponse

De NetoWiki.

La courbe de réponse est la représentation graphique de la capacité que possède un microphone à restituer toutes les fréquences qu'on lui demande d'enregistrer.

Dans l'absolu, un micro capte toutes les fréquences sonores qui passent à sa portée, c'est à dire que sa capsule va vibrer sous les sons (depuis les infra-sons jusqu'aux ultra-sons) et restituer cette vibration sous forme d'électricité.

Dans la pratique, certaines fréquences seront mieux rendues que d'autres. C'est à dire que si l'on leur envoie un bruit blanc, on n'obtiendra pas un enregistrement parfaitement plat comme on pourrait l'espérer. Au contraire : de par sa conception chaque micro va avoir une courbe de réponse différente, c'est à dire que certaines fréquences seront mieux captées que les autres et apparaitront plus fort, et d'autres le seront moins.

Naturellement, la disponibilité de la courbe de fréquence pour un micro est un indicateur du niveau de sérieux du constructeur et du micro lui-même. Il est illusoire de penser trouver les courbes de réponse des micros multimédia ou de karaoké.

Exemple

Voici un exemple basé sur le Shure Beta 58a:

center

Ici on voit qu'il y a deux bosses dans le haut du spectre (ignorons les différentes courbes concernant les basses pour l'instant).

Reste à savoir si ce micro va bien restituer une voix qui, elle aussi, est spécifique. Dans certains cas, elle va amplifier les fréquences les plus belles de la voix, et a mettre en valeur, dans d'autres elle va les amenuiser et peut-être amplifier les fréquences les moins intéressantes.

Si les courbes ne sont pas trop extrêmes, il sera possible de corriger ça, en partie, avec l'équaliseur.

Naturellement, le créateur de saga MP3 ne devrait pas trop se prendre la tête avec toutes ces courbes, cependant, ce n'est pas par hasard que certains chanteurs utilisent toujours le même micro, qu'ils ont choisi, après moult essais, en fonction de leur voix.

Effet de proximité

Concernant les basses, on aborde la question de l'effet de proximité. Là encore le phénomène sera plus ou moins sensible selon le modèle de micro.

Le principe est le suivant : avec un micro cardioïde (ou hyper cardioïde), plus la source du son est proche du micro, plus il va avoir tendance à augmenter les basses. Sur la courbe de mon exemple on le voit très bien : à 60 cm, les basses sont peu présentes, à 5cm, on a une nette bosse à 200Hz, et à 3mm elle est clairement envahissante.

A noter : l'effet de proximité ne s'applique pas sur les micros omnidirectionnels.